Les élèves de la NouvelleÉcosse ont un bon rendement au niveau international

first_imgLes élèves néo-écossais de 4e année font partie des meilleurs jeunes lecteurs au monde puisqu’ils ont obtenu une note considérablement plus élevée que la moyenne lors d’une évaluation internationale des compétences en lecture. L’évaluation PIRLS (Progress in International Reading Literacy Study) de 2006, dont les résultats ont été publiés aujourd’hui 28 novembre, a mesuré les compétences en lecture des élèves de 4e année dans 40 pays et cinq provinces canadiennes. Les élèves de la Nouvelle-Écosse ont surclassé les élèves de l’Angleterre, des États-Unis et de 26 autres pays dans le cadre de l’évaluation, pour dépasser de 42 points la moyenne des résultats de l’évaluation PIRLS qui est de 500 points. L’étude a permis de classer chaque région selon les compétences des élèves en lecture et en compréhension de textes littéraires et d’information. Elle a également examiné les comportements et les attitudes de lecture des élèves, ainsi que leur capacité d’interpréter, d’intégrer et d’évaluer le contenu. Il s’agit de la première fois que la Nouvelle-Écosse participe à cette évaluation, qui a débuté en 2001. Les trois premières régions étaient la Russie, Hong Kong et l’Alberta. Au niveau national, la Nouvelle-Écosse se classe derrière la Colombie-Britannique et l’Ontario, mais à un rang considérablement plus élevé que le Québec. « Il est important de comparer notre rendement au reste du monde, et je suis heureuse des résultats de nos élèves de 4e année, » a dit la ministre de l’Éducation, Karen Casey. « L’alphabétisation est l’une de nos principales priorités, et nous allons continuer de déployer des efforts pour s’assurer que tous nos élèves améliorent leurs compétences en lecture. » L’évaluation a été effectuée en avril et en mai 2006 auprès de 4436 élèves de 4e année dans 201 écoles publiques anglophones et francophones choisies au hasard à l’échelle de la province. Le bulletin de la Nouvelle-Écosse contient également les résultats de chaque conseil scolaire et les compare aux niveaux internationaux. Les élèves de 4e année de chacun des sept conseils scolaires de la province ont obtenu des résultats bien au-delà de la moyenne internationale, tandis que les élèves du Conseil scolaire acadien provincial ont obtenu des résultats qui correspondent à la moyenne internationale. Les résultats de l’évaluation PIRLS indiquent également que les filles sont des meilleures lectrices que les garçons. Dans 43 des 45 pays, les filles de 4e année ont obtenu des résultats généraux considérablement plus élevés que les garçons en matière de lecture. En Nouvelle-Écosse, les filles ont surclassé les garçons de 22 points, ce qui constitue l’un des plus importants écarts entre les sexes dans toutes les régions participantes. « Il est évident que nous devons en faire davantage pour éveiller l’intérêt des garçons en ce qui a trait à la lecture, » a poursuivi Mme Casey. « Cette inégalité entre les sexes est un phénomène international, mais elle semble être particulièrement évidente en Nouvelle-Écosse. » Les résultats de l’évaluation PIRLS démontrent aussi que les élèves qui ont obtenu de bons résultats vivent dans un environnement familial où les parents encouragent la lecture. Les élèves qui avaient accès à un programme d’éducation précoce qui jette les bases de l’alphabétisation avaient aussi tendance à obtenir un plus grand succès en matière de lecture. L’évaluation PIRLS est effectuée tous les cinq ans par la International Association of Educational Achievement, basée à Amsterdam. Le rapport peut être consulté au http://plans.ednet.ns.ca/.last_img read more

Continue reading

Ohio State womens basketball bounces back with 9260 blowout win against Purdue

Junior guard Ameryst Alston attempts a shot during a game against Purdue on Feb. 17 at the Schottenstein Center. OSU won, 92-60. Credit: Karlie Frank / Lantern photographerThe Ohio State women’s basketball team found a way to move on after a Valentine’s Day letdown.The Buckeyes stomped on the Purdue Boilermakers, 92-60, Tuesday night after losing to Illinois on Saturday.“They were hungry after the loss to Illinois,” Purdue coach Sharon Versyp said. “Sometimes when you lose, you can come out and really get after a team, and that’s what they did to us today.”OSU dealt the Boilermakers a loss for the second time this season to make it three wins in its past four games.“We did not have energy against Illinois,” OSU coach Kevin McGuff said. “It was great to bounce back tonight.”Last time the two teams met, it was the Kelsey Mitchell show as the freshman guard took hold of the game with 37 points. Showing a multi-dimensional offensive attack on Tuesday, the Buckeyes came out on fire and showed a different side of their expanding repertoire of scorers.“We played like the Ohio State Buckeyes that we are used to being,” Mitchell said. “We are satisfied with how we played today.”Junior guard Ameryst Alston led the team with 26 points and a season-high eight assists. Freshman forward Alexa Hart followed Alston with 19 points of her own. A seemingly one-dimensional team the first-time around, the Buckeyes found ways to fire on all cylinders and Purdue could not keep up.“We had contributions from everybody,” McGuff said. “Everybody was good and that’s when we are obviously at our best.”Purdue was in the game for the first seven minutes before Buckeye runs of 12-2 and 16-0 allowed OSU to pull a significant 23-point lead headed into halftime. Their 52 first-half points were the highest the Buckeyes had scored in one half since Nov. 23 against Virginia Commonwealth University.“We played with great pace,” McGuff said. “We were also moving the ball better, something we have not done well in recent games.”The high-caliber play continued in the second half as OSU never looked back and showed no mercy in continuing to pressure the Boilermakers until the final whistle.The Buckeyes are three games away from the end of regular season play and for the first time in a couple years, will end the Big Ten season with a winning record in league play.“Ohio State has not been on the map, so to speak,” Alston said. “It’s definitely exciting.”McGuff said he believes the key to being successful in the post-season is to be playing your best basketball at the end of February.“Teams that continue to improve at this point in the year are the ones that do the best in March,” McGuff said.The Buckeyes are scheduled to return to the court against Iowa on Saturday at the Schottenstein Center. Tip-off is set for 7 p.m. read more

Continue reading